Mettre en place un Plan de lutte contre le gâchis alimentaire

, par Matthieu Remblière

Les écodélégués, ou écocitoyens, peuvent être à l’origine de la lutte contre le gâchis alimentaire dans leurs établissements. C’est déjà le cas dans nombre d’établissements de l’académie, parfois accompagnés par les collectivités locales. Retour sur l’expérience du collège André Maurois d’Epinay-sur-Orge (91).

Lorsque le collège a débuté sa démarche E3D en 2017, un groupe d’élèves du Club DD a été constitué pour trouver des solutions au gâchis alimentaire qui semblait très important. Le groupe, supervisé par une professeure de mathématiques, s’est d’abord mis en relation avec le Conseil Départemental afin qu’il vienne effectuer un diagnostic sur une journée.

Les résultats de ce premier diagnostic confirmaient que le collège était au-dessus de la moyenne française :

Diagnostic alimentaire 2018

Une première action a dès lors consisté à faire connaître les résultats, sous la forme d’une affiche, afin de sensibiliser les élèves :

A la rentrée suivante, le Conseil Départemental a effectué un diagnostic plus poussé, sur une semaine. Ce sont alors presque 300 kg de déchets alimentaires qui ont été jetés : sur la base de ces résultats, les élèves ont calculé que ce sont 10 tonnes de déchets qui pourraient être produits sur une année.

Ils ont alors imaginé des solutions pour agir très concrètement :

  • La première, très simple à mettre en oeuvre, a consisté à mettre en place une table de dons. Le principe : remettre sur une table ce que l’on ne souhaite pas manger. Cette solution a très vite été adoptée par les élèves et s’est révélée efficace.

  • La deuxième, c’est la mise en place de composteurs. Dans un premier temps, il a été décidé que seuls les déchets issus de la préparation seraient compostés.

  • La troisième, c’est la mise en place de tables de tri : financées par le Conseil Départemental, elles permettent de trier le pain, les emballages et les déchets alimentaires. A plusieurs reprises, des élèves éco-citoyens ont été amenés à superviser le tri afin d’éviter les erreurs.

  • La quatrième a consisté en la production d’une vidéo présentant la préparation d’un repas par les agents. Le but était de faire connaître le travail réalisé en coulisse afin que les élèves respectent davantage la nourriture. Il s’agissait aussi d’associer les agents à la lutte contre le gâchis.

Ces actions menées par les élèves du collège ont été valorisées par une vidéo du Ministère de l’Education Nationale :

Voici le Plan qui a été formalisé par les élèves :

PLAN CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE 2019

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)