Piloter la démarche E3D : comment faire ? Le rôle du Comité de pilotage, du CESCE et du Référent(e) DD

, par Matthieu Remblière

La Démarche E3D, dès lors qu’elle fait intervenir différents dispositifs, plusieurs partenaires, différentes sources de financement, une multitude d’actions... Nécessite de s’appuyer sur une structure de coordination qui s’assure de mobiliser l’ensemble des acteurs, de suivre la démarche et d’assurer sa cohérence. C’est le rôle du Référent DD et du Comité de pilotage E3D.

  • 1.Le Référent DD : qui est-il ? Quelles sont ses missions ?

Au même titre qu’il existe un Référent Culture ou un Référent Numérique dans les établissements, il est utile d’avoir une mission de Référent DD pour approfondir et développer sa démarche E3D. Le référent peut-être enseignant, CPE, documentaliste...

Le Référent jouera un rôle d’interface entre toutes les composantes d’un établissement, dans l’objectif d’impulser la culture du Développement durable à toutes les échelles et la faire perdurer. C’est lui qui aura une vision globale et sera l’interlocuteur privilégié sur la thématique du DD.

Concrètement, ses missions peuvent être diverses et adaptées aux objectifs que l’établissement s’est assigné :

Il peut aussi former les éco-délégués, animer un Club Développement durable, organiser des formations auprès du personnel. Il s’agira idéalement d’un enseignant. La fonction prend nécessairement du temps et beaucoup d’engagement, ce qui nécessite une valorisation par une rémunération (IMP, HSE...).

  • 2.Le Comité de pilotage E3D : qui y siège ? Pour quoi faire ?

Le Comité de pilotage E3D est composé des acteurs impliqués dans les actions que l’établissement souhaite mettre en place. Il s’agit d’abord des personnes qui agissent sur le fonctionnement de l’établissement : la Direction, la Gestion, La Vie scolaire. Il s’agit aussi des acteurs associés au volet pédagogique : des représentants des enseignants et des élèves. Il s’agit enfin des partenaires extérieurs : les collectivités locales, des partenaires associatifs... Sans oublier les représentants des parents d’élèves, car la démarche doit aussi rayonner à l’échelle des familles.

Le but est d’associer l’ensemble des acteurs à une vision partagée sur la mise en place de la démarche E3D. Concrètement, le Comité le pilotage peut se réunir 3 fois dans l’année :

  • Une première fois en début d’année pour présenter la démarche et lister les actions envisagées ;
  • Une deuxième fois en cours d’année pour faire le point sur la démarche en cours ;
  • Une troisième fois en fin d’année pour faire le bilan : quelles ont été les difficultés ? Quelles sont les pistes d’amélioration pour la rentrée suivante ? Cette réunion de fin d’année a vocation à évaluer la démarche, dans un objectif de la faire perdurer.

Le CESC peut remplir les missions du Comité de pilotage E3D ou venir en complément : à cette fin, il devient par la loi Climat et Résilience du 22 août 2021 le CESCE, « E » pour « Environnement ». Cette instance devrait ainsi permettre de concilier toutes les éducations transversales dans un établissement : santé, citoyenneté, développement durable, égalité, solidarité… A l’image des ODD, le CESCE est donc à même d’intégrer tous les enjeux du DD dans une politique d’établissement coordonnée.

A titre d’exemple, le collège Jean Moulin de Verrières-le-Buisson (91) a fait du CESCE son outil de pilotage qui fait le lien entre les actions/projets réalisés au collège et les 17 ODD : Compte-rendu interactif du CESCE du 7 juin 2022.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)