Récit de projet EDD : améliorer le climat de la salle de classe avec l"Opération Mille et Une Feuilles"

, par Matthieu Remblière

Compte-rendu rédigé par Najib Benarafa professeur de SVT et coordinateur Développement Durable de l’Institution Jeanne d’Arc de Colombes (Label E3D Niveau 2 et label Eco-école 2018)

Les réunions des éco-délégués au Collège-Lycée Jeanne d’Arc de Colombes sont l’occasion pour les élèves, élus par leurs pairs, d’échanger et de proposer des projets.
C’est lors de ces réunions en novembre 2017 qu’un premier diagnostic a été réalisé sur l’endroit que les élèves fréquentent le plus, la salle de classe. Ce diagnostic a révélé certaines problématiques tels le manque de propreté et le côté impersonnel, voire angoissant, du lieu.

C’est pour y répondre que l’Opération Mille et une Feuilles a été imaginée : il s’agit de fixer deux étagères murales par classe qui accueilleraient une plante choisie et achetée par tous les élèves de la classe en même temps que des romans, mangas, apportés par tous et à disposition de tous en libre échange. Objectif : créer une mini-oasis permettant aux élèves de se réapproprier la classe tout en étant un espace d’échange et d’attention aux autres à l’image de la plante dont ils prendraient soin. Une corbeille pour recycler le papier est aussi ajoutée au dispositif.

En février 2018, les éco-délégués sont entrés dans une phase d’action :

  • Construction de nouvelles poubelles papier dans chaque salle par les élèves volontaires en permanence en recyclant des cartons dans l’établissement.
  • Interventions en classe : communication et explication du projet par les éco-délégués à leur classe (pendant l’heure de vie de classe), mode d’emploi du fonctionnement du principe des romans en libre-dépôt sur les étagères, sensibilisation au gaspillage du papier et à l’importance du recyclage du papier et des livres.
  • Opération de financement auprès des camarades de classe pour un financement participatif de la plante (30 à 50cts max/élève).
  • Confection de planches de bandes dessinées pour sensibiliser et communiquer sur l’Opération « Mille et une feuilles ».
  • Commandes et installations d’étagères non polluantes et achats de cache-pots dans 40 classes (Budget 1100€ (utilisation de la récompense reçue aux TIJ 2017 – lire l’article https://edd.ac-versailles.fr/spip.php?article618)

D’avril à juin nous avons évalué le projet. 36 classes au collège et au lycée sur 40, s’étaient dotées d’une plante achetée grâce à la force de conviction de chaque éco-délégué et à un financement participatif (30 à 50 cts/ élève). La présence de la plante a créé un réel engouement autour du projet. D’abord parce que le choix de l’espèce a été l’objet de nombreux débats dans chaque classe. Puis un phénomène inattendu s’est produit, chaque plante a été baptisée par un petit nom. L’éco-délégué s’est chargé ensuite de l’arrosage de la plante, celle-ci pouvant être placée dans la serre de la section horticulture pendant les vacances. Des livres, romans, mangas, bandes dessinées, dictionnaires, et même parfois des annales ont été déposés sur les étagères. Difficile d’évaluer la pérennité du projet à si court terme car beaucoup de livres déposés ont aussitôt disparu, peut-être pour avoir une seconde vie, mais le dispositif a fonctionné. Certains élèves se sont approprié ces étagères pour y déposer des documents (études de textes) à disposition des autres classes, des enseignants de langues ont profité, eux, des étagères pour proposer des romans en version originale à disposition de tous.

Grâce à la présence de corbeille dans chaque classe et chaque bureau, 206 kg de papier ont été récolté en quelques mois en vue d’être recyclés. Notre partenariat avec l’entreprise de réinsertion Triéthic, en plus de collecter et recycler le papier, nous fournit chaque année un bilan de l’impact global de ce tri : avec le recyclage de 206kg de papier, ce sont 334 kg de bois dont les forets ne seront pas délestés, 4m³ d’eau et 617kwh économisés et 36 kg d’émission de CO2 évités.


Planche réalisée par Clémence MARTIN (élève de 1°ES)

Les plantes améliorent-elles vraiment la qualité de l’air dans les classes ? L’utilisation de papier recyclé est-il vraiment plus écologique ? Avec les éco-délégués nous avons effectué aussi ce type de recherche.
Si, d’après une étude l’ADEME (Phytair 2011), les plantes d’intérieur ne peuvent être qualifiée de dépolluantes, elles contribuent quand même à l’amélioration de la qualité de l’air en absorbant le monoxyde de carbone de l’air confiné, et d’autres polluants comme le formaldéhyde ou le benzène (diminution de 30 à 90%).
Quant à la fabrication du papier recyclé, elle demande 7 fois moins d’énergie et 20 fois moins d’eau que celle du papier fabriqué à partir de bois. Pour information, il faut 300 000 litres d’eau et l’équivalent énergétique de 2 000 litres de pétrole pour produire seulement 1 tonne de papier). Selon The Green Press Initiative, l’industrie du papier représente la troisième source la plus importante de gaz à effet de serre. Si trois fois plus de livres étaient imprimés sur du papier recyclé, les émissions de gaz à effet de serre de cette industrie pourraient être divisées par deux !

Le projet a participé au concours Trophées Idées Junior 2018 en présentant un dossier argumenté. Après une présentation orale de 3 éco-délégués devant le jury expérimenté des représentants du TIJ des Hauts de Seine, l’« Opération Mille et Une Feuilles » a reçu le 3e Prix des Trophées Idées Junior (dotation 1000€).

Les photos sont l’œuvre, pour la plupart, de Mme Robinet (professeure de français).

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)