Partage d’expérience : un exemple de projet EDD transdisciplinaire (EPI) au collège Gérard Philipe de Massy

, par Matthieu Remblière

5 classes de 3e ont été mobilisées durant l’année 2019/2020 dans le cadre d’un EPI "Transition écologique et développement durable" ayant pour thème les « Transformations des paysages et l’aménagement du territoire ».

Plusieurs disciplines y ont été associées : la géographie, l’enseignement moral et civique, les SVT ainsi que l’Education aux médias et à l’information.

En plus des enseignements, cet EPI a bénéficié de partenariats pour la réalisation d’ateliers et d’interventions : la LPO, le CPN Val de Seine, l’association ÉVEIL, le CAUE 91 et la venue d’un intervenant audio-visuel.

Objectifs pédagogiques

L’objectif était d’amener les élèves à réfléchir sur des questions d’aménagement du territoire dans le cadre d’un développement durable en tant qu’habitants et futurs citoyens de celui-ci. L’interdisciplinarité de ce projet (géographie, SVT, EMC et éducation aux médias et l’information) était au cœur de la réflexion des élèves afin qu’ils réalisent la dimension systémique des problématiques d’aménagement du territoire et des différents moyens d’action qu’ils peuvent exercer à différentes échelles. Les sorties de terrain et expériences scientifiques ont développé leurs capacités d’analyse et la réflexion menée autour de l’amorce d’un reportage qui leur a apporté les bases d’un savoir et savoir-faire dans le domaine de l’audio-visuel et du journalisme.

Élèves et enseignants impliqués dans le projet

L’ensemble des élèves de 3e (141 élèves) répartis en cinq classes, trois professeurs d’histoire-géographie et deux professeurs de SVT ont été impliqués dans le projet. Huit autres professeurs (arts plastiques, technologie, français, mathématiques, anglais) ont été associés ponctuellement au projet.

Modalités, appropriation du projet, interventions et sorties effectuées, et restitutions

Les cours de géographie, d’EMC et de SVT

La problématique a été abordée au cours de l’année, de manière filée, dans le cadre des cours de géographie, d’EMC et de SVT.
En géographie, à l’occasion des chapitres suivants :

  • « Les aires urbaines, une nouvelle géographie d’une France mondialisée »
  • « Les espaces de faibles densité (espaces ruraux, montagnes, secteurs touristiques peu urbanisés) et leurs atouts. »
  • « Aménager pour répondre aux inégalités croissantes entre territoires français, à toutes les échelles. »
  • « Les territoires ultra-marins français  : une problématique spécifique. »

En EMC, les questions autour de l’engagement citoyen ont été évoquées à l’occasion du chapitre « Participer à la vie démocratique ».
En SVT, une expérience sur le terrain a permis aux élèves de faire l’étude de l’impact de l’aménagement du territoire sur la biodiversité à l’échelle du collège, notamment l’impact des pratiques humaines (aménagement d’un espace / type d’agriculture pratiquée – labourage ou pas) sur son environnement, en particulier sur la biodiversité d’un sol et donc sa qualité à moyen et long terme.

Intervention de la LPO : le voyage de la biodiversité le long des corridors écologiques

Trois classes de 3e ont bénéficié d’ateliers et de sorties de terrain près du collège, animés par des intervenants nature de la délégation LPO Île-de-France, qui ont permis d’aborder la notion complexe de corridor écologique, l’étude technique et scientifique de la biodiversité et des écosystèmes, en lien avec l’aménagement du territoire.

Intervention du club Connaître et Protéger la Nature Val de Seine : « Aménagement du territoire »

Une classe de 3e a réalisé une succession de petites activités sur le thème de l’aménagement du territoire. Ils ont ainsi utilisé le jeu de plateau « la folle histoire des corridors » pour comprendre l’impact du morcellement des paysages sur la vie animale. Mais aussi, à l’aide d’un photolangage, ils ont identifié les différents de mode de transport puis ont appréhendé les disparités en matière de mobilité.

Intervention de l’association ÉVEIL : « Génération énergie »

Une classe de 3e fut sensibilisées aux questions liées aux économies d’énergie, notamment dans le cadre d’une mobilité durable. À l’issue de l’intervention, des quizz sur les énergies ont été offerts aux élèves.

Intervention du CAUE : urbanisme et transition écologique à Massy

Les cinq classes de 3e ont bénéficié d’une journée animée par des urbanistes du Conseil d’Architecture, d’urbanisme et de l’environnement de l’Essonne, composée d’une sortie de terrain dans les quartiers récemment aménagés de Massy et d’un atelier de restitution et de réflexion, afin d’amener les élèves à observer leur environnement urbain, à se poser des questions sur la ville et comprendre en quoi certains aménagements participent à une volonté de transition écologique.


Intervention de WIP Production : réalisation de reportages de journal télévisé à propos des effets de la mondialisation sur la transformation des paysages

Les élèves des cinq classes ont bénéficié d’interventions et d’ateliers animés par un cadreur, monteur et réalisateur afin de réaliser des reportages sur trois thématiques. Le premier sujet était consacré à l’aire urbaine de Paris en tant que métropole mondiale. Le deuxième sujet concernait l’étude du Cantal en tant qu’espace de faible densité. Le troisième sujet était consacré à l’étude de l’impact de l’aménagement du territoire sur la biodiversité à l’échelle du collège.

Il était également prévu que les élèves visitent le plateau de télévision du LOMA à Massy, qui aurait été l’occasion de filmer le journal télévisé afin relier les différents reportages, puis qu’il soit projeté au Cinémassy, mais la crise sanitaire à empêché la réalisation de la fin de ce projet.

Forum des métiers

Un forum des métiers a été organisé pour l’ensemble des 4es et 3es du collège, à l’Espace Liberté de Massy, à l’occasion duquel les intervenants ont tenu des stands afin de présenter les différentes filières et métiers de l’urbanisme et de l’architecture et du monde de l’audio-visuel.

Une version détaillée des différentes interventions est disponible en pièce jointe :

Détail des interventions, ateliers et sorties pédagogiques

Les points positifs

L’ensemble des élèves de 3e ont eu l’occasion de travailler sur un même projet d’EPI, filé tout au long de l’année, dans le cadre des programmes de géographie, d’EMC, de SVT et d’éducation aux médias sur une thématique liant éducation au développement durable, aménagement du territoire et découverte du monde de l’audio-visuel. Les compétences et connaissances attendues par les programmes ont donc été travaillées par les élèves, tout en permettant d’enrichir leur Parcours Citoyen et leur Parcours Avenir (un élève a d’ailleurs par la suite obtenu une affectation dans un lycée proposant l’option cinéma-audiovisuel). Certains élèves en difficultés scolaires, voire en situation de décrochage, se sont mobilisés lors des activités proposées et leur implication a ainsi pu être valorisée. Ce projet d’envergure fut l’occasion de renforcer le sentiment d’appartenance commune à la collectivité de l’établissement, tant pour les élèves que pour les professeurs et administration mobilisés, notamment à l’occasion de la journée « Urbanisme et transition écologique à Massy ». Il a également permis de renforcer les liens avec le territoire et les acteurs proches de l’établissement, notamment la mairie, les urbanistes et les acteurs associatifs et culturels. Les élèves ont ainsi pris conscience de leur rôle de futur citoyen et acteur de leur territoire.

Les difficultés

La principale déception de ce projet fut l’impossibilité de terminer la réalisation des reportages en raison de la crise sanitaire, qui nous a contraint à annuler des ateliers, la visite du plateau de télévision et la projection des travaux des élèves. L’annulation de l’oral du DNB ne leur a pas non plus permis de rendre compte de leur travail. L’organisation des ateliers audio-visuels sera à repenser en cas de reconduction du projet, notamment concernant les effectifs : en effet, des effectifs réduits, plutôt qu’en classe entière, permettraient un accompagnement plus efficace du travail des élèves. Cependant se pose alors la question du coût des interventions, qui s’en trouverait au moins doublé. L’utilisation d’un logiciel de montage plus simple d’utilisation par les élèves (Kdenlive par exemple) sera à réfléchir.

Contact

Maela Marzin-Placial, Professeure d’histoire-géographie-EMC, Maela.Marzin@ac-versailles.fr

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)